blog

Les marques n’en finissent pas de se réinventer, de s’engager, de se battre elles aussi, avec leurs armes, pour un monde plus responsable. Il y a tant d’éclairages à apporter, de sources d’inspiration à partager et d’initiatives à valoriser.

Tous les articles

Vous éclairer

Vous inspirer

Vous écouter

Vous éclairer

Vous inspirer

Vous écouter

Vous êtes ici : AccueilBlogVous inspirerLa vision d’entreprise guide ses actions.

La vision d’entreprise guide ses actions.

27 Jan 2021 | Vous inspirer

J’ai formalisé la plateforme de marque de 23may à sa création en 2016. Je ne savais pas encore à quel point ma vision d’entreprise deviendrait une évidence :

La pérennité d’une marque dépendra de sa capacité à donner du sens à son existence auprès des collaborateurs, partenaires, investisseurs, clients, consommateurs et citoyens. Son impact n’est pas neutre et son pouvoir d’influence encore moins. Sa création de valeur doit contribuer à un avenir plus inclusif durable. La marque de demain sera responsable ou ne sera pas. 23may veut contribuer à la création de marques plus responsables.

Un an plus tard, elle n’a pas pris une ride et devient malheureusement de moins en moins contestable. Mais le sujet de cet article n’est pas de savoir si cette vision est pertinente. Il est d’illustrer la puissance de la vision comme levier d’action après en avoir redéfini les contours.

 

Distinguer la vision de la mission de votre entreprise

La frontière entre la vision et la mission peut vous paraître assez floue. Lorsque j’accompagne les équipes dirigeantes dans l’exploration et la formulation de leur plateforme de marque, je les amène à se poser quelques questions.

La vision s’inscrit dans l’avenir :
Quel regard l’entreprise porte-t-elle sur l’évolution de son marché ? De quelle façon singulière ses dirigeants voient-ils l’avenir ?
À quoi veulent-ils contribuer de bien plus grand qu’eux ?

La mission se définit dans le quotidien : 
Quelle est la vocation profonde de l’entreprise ? Quel service fondamental rend-elle à ses publics ?
Quel est sa contribution quotidienne à la société qui lui permettra d’atteindre sa vision ?

C’est en répondant collectivement à ces questions que l’on peut distinguer ces deux notions et les définir.

 

Mettre des mots sur votre vision pour lui donner une réalité

La vision d’entreprise est souvent claire dans la tête du dirigeant. La confronter à celle de ses associés ou de son équipe, la formuler clairement et la communiquer est une tout autre affaire. C’est un exercice qui nécessite du temps, de la méthode et un éclairage extérieur.

Une vision écrite noir sur blanc est le premier signe de la volonté de l’entreprise de contribuer à sa réalisation. Et même si elle semble utopique. L’enjeu n’est pas tant de l’atteindre que de s’assurer d’emprunter chaque jour le bon chemin vers cette image projetée de l’avenir.

 

La vision, pour inspirer vos collaborateurs et guider vos actions

Une fois la vision communiquée en interne et auprès des parties prenantes, elle doit imprégner le quotidien de l’organisation. Source d’inspiration et d’innovation pour les équipes, la vision est également un allié précieux pour mettre l’entreprise en mouvement.

Lorsque, en octobre 2020, j’ai découvert le mouvement Team For The Planet, sa cohérence et sa résonance avec mes valeurs et ma vision m’ont sauté aux yeux. L’entrepreneuriat, le collectif, la créativité, la protection environnementale… Cette initiative lyonnaise était une aventure à laquelle je devais prendre part. Et c’est ainsi qu’en octobre, 23may en est devenue actionnaire.

 

Sans réflexion préalable autour de ma marque, il est fort probable que j’aurais loué la pertinence de ce projet sans pour autant le rejoindre. Avoir fait la démarche d’écrire ma plateforme de marque et de la communiquer me pousse désormais à agir en conséquence.
La vision d’entreprise, comme sa raison d’être, se nourrit au quotidien de ses actions, autant qu’elle les inspire.

Ma vision guide au quotidien mes actions… Et la vôtre ?

 

Ophélie
Dumay
« 23may est née d’une envie folle de n’en faire qu’à ma tête, sans me soucier de celle de mon patron. Après 15 ans d’expérience dans la communication, imaginer et développer mon propre modèle était une évidence. Je rêvais de relations humaines moins superficielles, plus profondes ; d’un conseil moins influencé, plus engagé ; d’une gestion moins normalisée, plus agile. Et je l’ai fait. »